Sélectionner une page

Méditation en entreprise

La méditation en entreprise, quel l’intérêt ?

Pratiquée depuis plus de 3000 ans par de nombreuses cultures autour du monde, la méditation est aujourd’hui reconnue pour ses apports bénéfiques sur le plan de la santé et du bien-être.

Dans un monde où activité et réactivité sont les règles et où notre cerveau est sur-sollicité, il arrive bien souvent que nous ayons du mal à nous apaiser, à « nous retrouver », et à simplement apprécier les bons moments régénérateurs. L’environnement professionnel accentue parfois cette situation par des exigences stressantes de résultat et de rythme d’activité.

De ce fait, nous vivons bien souvent des situations de mal-être plus ou moins conscientes et les observations de Qualité de Vie au Travail font régulièrement apparaître des résultats médiocres.

Cette situation est dommageable pour les personnes car les risques psycho-sociaux qu’elle active ont des effets pouvant être graves pour l’individu qui les subit.

Elle est cependant aussi dommageable pour les entreprises au sein desquelles elle génère différents aléas : absentéisme, turn-over, mais aussi perte de créativité et de motivation avec, à terme, un impact sur l’efficacité et la compétitivité.

Parmi les nombreuses techniques ayant pour objectif le bien-être personnel, la méditation en entreprise est une des plus simples à mettre en œuvre et son efficacité sur le moyen terme est réelle.

Une pratique régulière – voir quotidienne – de quelques minutes au minimum a des effets sensibles très rapidement et permet au pratiquant de retrouver un calme intérieur positif et de s’apaiser.

En occident cependant, sa pratique est encore difficile et de nombreuses personnes affirment « ne pas savoir méditer » ou « ne pas y arriver ».

Nous sommes souvent conditionnés par un objectif à atteindre, des résultats à produire. La méditation n’est pas cela. Si elle produit des résultats réels, ils ne sont pas quantifiables autrement que par le ressenti de l’intéressé lui-même, le bien-être qu’il ressent.

La méditation n’est pas une absence de pensée (sinon, pour paraphraser le commentaire d’un lama dans une conférence « une table serait une grande méditante … ! »)

Elle n’est pas non plus une pratique ésotérique réservée à quelques initiés aux pouvoirs hors du commun …

Nous pouvons tous méditer, nous savons tous méditer, il suffit pour cela de lâcher nos conventions mentales et nos exigences inappropriées.

La pratique la plus facile à développer est la méditation de pleine conscience. Il s’agit d’une médiation simple destinée avant tout à nous reconnecter avec nous-même et notre environnement. Si elle n’a pas pour objectif de supprimer les pensées, elle conduit à les apaiser. Qui n’a jamais ressenti l’impression du « petit vélo » fou dans la tête et l’envie irrépressible mais impossible de le ralentir, voire de le stopper ?

C’est exactement ce que la médiation de pleine conscience permet de faire par une déconnection ponctuelle des préoccupations opérationnelles. L’espace de calme ainsi créé est certes temporaire, mais il permet à l’esprit d’être plus serein pour faire face par la suite.

La méditation de pleine conscience permet aussi d’être plus attentif à son corps. De nombreuses affections bénignes, douleurs, inconforts sont des effets somatiques que nous préférons ignorer ou traiter par la prise de médications qui vont avoir une action efficace et immédiate sur l’effet mais laisser la cause profonde perdurer.

Comme ça se passe ?

Pour développer la pratique individuelle de la méditation en entreprise, nous proposons aux entreprises d’animer des séances d’une heure décomposées en trois parties :

  • Un échange collectif et émulant sur les vécus des participants avec leurs difficultés et « petites victoires » (pour les premières séances, cet échange est remplacé par des explications pratiques sur la méditation et les techniques respiratoires facilitantes)
  • Une méditation de pleine conscience guidée sur des thèmes différents et renouvelée en fonction du contexte et des participants
  • Un espace d’expression du ressenti de chacun après la séance et de recherche de pistes pour améliorer les vécus quotidiens d’entre les séances.

Aucun pré-requis n’est nécessaire pour participer. Il n’y a aucune contre-indication physique à la pratique qui peut se dérouler dans des positions variées (au sol, sur banc ou tapis, mais aussi assis ou couché).

Seule la volonté et l’envie sont requises.

Vous avez des questions ? Appelez-nous, nous serons heureux d’échanger.